ACTUALITÉS

Les vaccins pour chiens & chats

le 15 novembre 2019 |  Actualités

Savez-vous quels vaccins sont réellement nécessaires et lesquels sont optionnels ? Connaissez-vous les bienfaits et les risques ? Savez-vous que faire en cas d’effets secondaires ? Savez-vous qu’il existe des tests sérologiques permettant d’évaluer le statut immunitaire de votre animal ? Trouvez les réponses à ces questions et apprenez bien plus en téléchargeant la feuille informative Kat-Pattes ici:  Conseils Kat-Pattes

 

Conseils Kat-Pattes désormais disponibles électroniquement et téléchargeables !

le 8 mai 2019 |  Actualités

4 x par an Kat-Pattes publie une Newsletter autour d’un thème de santé et donne des conseils par rapport à ce que vous pouvez faire vous-même pour aider votre chien ou chat. Il y a souvent plus de choses que l’on ne croît !

Cliquer ici pour en savoir plus

Parmi les sujets déjà traités figurent des problèmes de santé fréquents tels que

  • l’arthrose
  • l’épilepsie
  • la dermatite de léchage

Mais il y a aussi d’autres thèmes intéressants comme les suivants :

  • Comment savoir si votre chien est stressé
  • Comment bien vivre les saisons avec votre animal

Vous avez raté une de ces Newsletters ?

Pas de problème, vous pouvez dorénavant les télécharger sous forme de fiches informatives ! Pour ceci…

  • Rendez-vous sur la page internet Conseils Kat-Pattes.
  • Choisissez la fiche qui vous intéresse et cliquez sur « Télécharger »
  • Entrez votre nom et votre adresse E-Mail et c’est joué !

Tiques & puces – Mise en garde contre les médicaments contenant de la Perméthrine

le 26 avril 2019 |  Actualités

Au printemps, le nombre de tiques et de puces augmente considérablement. Pour protéger animaux contre ces ectoparasites, de nombreux propriétaires d’animaux utilisent des médicaments contenant de la perméthrine. L’Office fédéral de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire allemand a mis en garde contre l’usage abusif des médicaments vétérinaires contenant de la perméthrine et, en particulier, contre l’administration aux chats !

Cliquer ici pour en savoir plus

Bien qu’on dit que les chiens tolèrent ce médicament, c’est toxique pour les chats ! Les chats n’ont pas d’enzyme spécifique pour convertir cette substance dans leur corps. Et même un contact involontaire avec la perméthrine, par exemple lorsque chien et chat vivent dans la même maison, représente un grand risque pour le chat. À part cela, personnellement, je ne donnerais pas ce médicament à mon chien non plus.

Comme le Frontline et le Bravecto, la perméthrine est un insecticide et une neurotoxine.

    Elle peut provoquer les symptômes suivant :

  • Convulsions
  • Paralysie
  • Vomissement
  • Diarrhée
  • Difficultés respiratoires
  • Hyperesthésie
  • Pertes d’équilibre

Ces symptômes sont réversibles à condition d’être traités à temps, sans quoi l’empoisonnement peut être fatal !

Si votre animal a reçu ce médicament et si les symptômes ci-dessus se manifestent, contactez immédiatement votre vétérinaire ! Il prendra les mesures d’urgence nécessaires.

Je rappelle également qu’il existe des solutions naturelles, bio, sains et sans risques.

Dans ce contexte, je vous invite à relire mon article « Frontline et Bravecto – Dangereux pour nos animaux ? Quelles alternatives naturelles ? » ci-dessous ou sur ma page Facebook Article Frontline & Bravecto

Les Antibiotiques

le 24 janvier 2019 |  Actualités

De nos jours, tout le monde connaît les antibiotiques et nous ne pouvons plus nous imaginer nos vies sans. En effet, ils sont des fois d’une grande aide quand il s’agit de traiter des infections bactériennes ; que cela soit chez les humains ou chez nos animaux. Toutefois, savez-vous que l’administration d’antibios comporte aussi des risques ?
Voici quelques brèves informations et conseils…

Cliquer ici pour en savoir plus

Les antibiotiques sont des médicaments fabriqués de manière synthétique. Ils sont utilisés pour lutter contre les bactéries et combattent ainsi la cause d’une maladie, contrairement aux analgésiques, qui ne font qu’atténuer les symptômes. Par contre, ils n’agissent pas contre les virus ni les champignons et leur efficacité varie selon le type de bactéries. De plus, les antibios détruisent les bactéries sans faire la distinction entre “bonnes” et “mauvaises bactéries”. Par conséquent, ils peuvent avoir un impact négatif sur les bactéries intestinales et provoquer des troubles digestifs tels que les diarrhées. Autres effets secondaires possibles sont par exemple l’apparition d’allergies, des problèmes rénaux, une perturbation du système immunitaire et même le développement d’une antibio-résistance.

Qu’est-ce que c’est « l’antibio-résistance » ? C’est la capacité des bactéries à s’adapter et à résister à l’action des antibiotiques. Or, les antibios deviennent inefficaces, ne détruisent plus les bactéries et ne permettent donc plus la guérison. Et si les bactéries résistantes peuvent se propager d’un organisme à un autre, cela peut compliquer le traitement des infections, le rallonger voire le rendre impossible ! D’où l’importance de choisir l’antibiotique adéquat et de ne pas recourir à ce médicament systématiquement ! Sachez aussi que dans de nombreux cas, les défenses de l’organisme suffisent. Un organisme en bonne santé se défend généralement très bien contre les infections simples et guérit en quelques jours. Par ailleurs, certains symptômes comme la fièvre sont souvent le signe d’une réaction active du système immunitaire. Conscient de la problématique, différents pays comme la France et la Suisse ont lancé des campagnes de sensibilisation dans le but de mieux informer les propriétaires d’animaux et les vétérinaires et de développer de bonnes pratiques.

Ce que vous pouvez faire

  • Agissez de manière préventive !
  • Renforcez le système immunitaire et les capacités d’autoguérison de votre animal avec des méthodes naturelles et / ou des thérapies complémentaires (acupressure, vitamines, sels Schüssler, homéopathie,…)
  • Optez pour une alimentation de qualité. C’est la base d’une bonne santé et d’un bon fonctionnement du système immunitaire.
  • Evitez des infections en veillant sur une bonne hygiène de votre animal.
  • Lavez votre animal s’il est sale.
  • Désinfectez les plaies.
  • Assurez une hygiène bucco-dentaire.
  • Nettoyez ses yeux et oreilles.
  • Maintenez son lieu de repos propre.
  • Lavez-vous régulièrement les mains.
  • Utilisez un antibio naturel comme l’argent colloïdal. L’argent colloïdal peut être administré de manière prophylactique et n’a pas d’effets secondaires. De plus, il s’attaque à la plupart des bactéries, virus et parasites et il n’y a pas de risque résistance.
  • Si votre animal a un problème de santé, consultez votre vétérinaire dans un premier temps. Selon son diagnostic et s’il juge un traitement aux antibios nécessaire, suivez le traitement prescrit par votre vétérinaire. Respectez les doses et la durée prévue, même si votre animal va mieux avant la fin du traitement.
  • Ne réutilisez pas des antibiotiques d’un traitement précédent.

Joyeux Noël!

le 24 décembre 2018 |  Actualités

Kat-Pattes vous souhaite à vous et tous ceux que vous aimez un très joyeux Noël !
Sérénité, joie et festin – que tous les ingrédients d’une belle fête soient au rendez-vous !

Frontline et Bravecto – Dangereux pour nos animaux ? Quelles alternatives naturelles ?

le 30 août 2017 |  Actualités

Nous souhaitons tous le meilleur pour nos animaux.
Nous souhaitons les protéger contre les maladies et préserver leur santé afin qu’ils restent le plus longtemps à nos côtés.
Dans ce but, nous leurs administrons parfois des médicaments. Aujourd’hui, je souhaite vous informer davantage sur deux médicaments très souvent utilisés – le Frontline et le Bravecto. Les deux sont utilisés pour protéger chiens et chats contre les parasites tels que puces et tiques.

Cliquez ici pour en savoir plus

Le Frontline contient du Fipronil, une neurotoxine récemment rendu tristement célèbre par un producteur d’oeufs belge qui avait illégalement utilisé ce produit dans son élevage de volaille. Cette substance est interdite pour le traitement des animaux destinés à la consommation et toxique pour les mammifères. La toxicité dépend du niveau de la contamination et de la quantité d’aliments consommés, mais des pays comme la France préfèrent toutefois retirer de plus en plus de produits alimentaires du marché (non seulement les œufs, mais aussi ceux contenant des œufs). Personnellement je ne comprends pas pourquoi le Fipronil est néanmoins autorisé dans les médicaments vétérinaires et pourquoi ce serait sans risque pour nos animaux ? De plus, le Frontline contient les additifs alimentaires E320 et E321, deux antioxydants synthétiques qualifiés nocifs et cancérigènes qui, de plus, peuvent provoquer des allergies, des dégâts dans le foie et même endommager l’ADN.Le Bravecto est une neurotoxine qui inhibe de façon puissante certaines parties du système nerveux. Il  contient du Fluralaner, un produit qui fait partie de la famille des isoxazolines et les isoxazolines ce sont des pesticides. Certes, cela peux tuer puces et tiques mais le Bravecto ne les repousse pas. De plus, dans la notice du médicament  il est indiqué que le produit est nocif s’il est avalé, qu’il ne faut pas manger, boire ou fumer pendant l’utilisation du produit et bien se laver immédiatement les mains avec de l’eau et du savon après utilisation….  Alors est-il vraiment sans danger pour nos animaux ?  Parmi les risques d’effets secondaires liés à la prise de ces médicaments sont mentionnés, entre autre, les démangeaisons, les vomissements, les diarrhées et la dépression. Par ailleurs, pour les lapins, le fabriquant Frontline indique, que le médicament peut être létal.

Pour le Bravecto, l’Office fédéral de la protection des consommateurs et de la sécurité alimentaire en Allemagne ainsi que l’Agence Européenne des Médicaments recommandent de la prudence quand votre animal est épileptique. A l’heure actuelle, le médicament reste sous surveillance de ces agences. Tout ceci ne m’inspire pas confiance, de nombreux  propriétaires d’animaux et de naturopathes animalier ont fait part de leurs mauvaises expériences sur internet et sur  les réseaux sociaux. Déjà la vétérinaire Dr. Jutta Ziegler, a bien expliqué les risques et les effets secondaires possibles dans son livre « Toxic croquettes » paru en 2011. Sachez aussi que les toxines s’accumulent avec le temps dans l’organisme de l’animal et peuvent par la suite entraîner des dommages à long terme qui ne peuvent plus être associés aux médicaments initialement administrés.

Pour ma part, je préfère des solutions naturelles, bio, sains et sans risques. Je ne peux que  vous recommander de bien veiller sur une bonne alimentation équilibrée et la plus naturelle possible. C’est la base de tout et une excellente prophylaxie contre les parasites, puces et tiques. Pour  repousser puces et tiques vous pouvez utiliser des mélanges d’huiles essentielles. Voici un exemple que l’on peut facilement fabriquer soi-même (site en français) : http://www.pawouaf.com/repulsif-100-naturel-contre-les-tiques-puces-a107491408. Il existe également d’excellents spray d’huiles essentielles pour traiter les puces existants (consistant par exemple des huiles géranium, anis, patchouli, citronnelle et bois de santal). Seulement en cas d’apparition massive de puces, il faut probablement recourir à un médicament prescrit par votre vétérinaire.

Une 2ème alternative, et d’après mes expériences et celles de plusieurs clientes très efficace, consiste à protéger votre animal intérieurement et extérieurement en donnant: – 1 capsule par jour d’un complex de vitamines B et – 1 concentré de substances biologiques naturelles sous formes de gouttes    (huile de coco, huile de neem, huile de lavande et huile de géranium) qu’on met dans les     oreilles et sur différents points sur le corps. Ceci a comme effet de modifier  le milieu de la peau et son odeur. Les tiques et autres parasites n’aiment pas cet odeur (qui n’est par ailleurs pas perceptible par nous). L’effet se fait en règle générale dès le deuxième jour de l’administration.

Ces remèdes repoussent donc les parasites. De plus, ils renforcent le système immunitaire et agissent de manière antivirale et antiseptique. Ces remèdes (disponible en langue allemande uniquement) vous sont proposés sur le site de la naturopathe animalier Bea Hayoz https://tiershop.tier-gesundheitspraxis.ch/ Mais vous pouvez trouver d’autres naturopathes et vendeurs de remèdes naturels sur internet. A part les solutions mentionnées ci-dessus, il existe encore beaucoup d’autres qui ont fait leur preuve d’efficacité. Parmis ceux j’aimerais encore mentionner – L’huile de lin – La terre de diatomée et – Le remède homéopathique Psorinum complex ad us. vet N’hésitez pas à demander conseil à votre naturopathe ou thérapeute de médecine alternative ! Voilà, j’espère que cet article vous apporte quelques éclaircissements et vous souhaite à vous et vos quatre pattes une excellente santé !